Certains enfants présentent des troubles des apprentissages. Ils rencontrent des difficultés pour apprendre à lire, à écrire, à orthographier, à calculer, à s’exprimer ou encore à se concentrer.

Les troubles spécifiques des apprentissages comprennent (selon la classification internationale DSM-5) :
• le trouble spécifique des apprentissages avec déficit en lecture (communément nommée dyslexie)
• le trouble spécifique des apprentissages avec déficit de l’expression écrite (dysorthographie)
• le trouble spécifique des apprentissages avec déficit du calcul (dyscalculie)
Ces troubles sont associés au : • trouble du langage oral (dysphasie)
• trouble développemental de la coordination (dyspraxie), incluant certaine forme de dysgraphie (trouble de l'écriture)
• déficits de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH ou TDA).

Nous n’avons pas de “baguette magique”: les troubles spécifiques des apprentissages sont durables.

Les enseignants de Mea Schola, formés à l’orthopédagogie sont en capacité de déceler les troubles spécifiques des apprentissages et de vous orienter vers les spécialistes adéquats tels que les orthophonistes, les psychomotriciens, les ergothérapeutes, orthoptistes ou psychologues.
Tous les troubles des apprentissages nécessitent des adaptations pédagogiques à l’école.
Ainsi les enseignants de Mea Schola, s’appuyant sur les dernières recherches en neuro-éducation, travaillent-ils sur la conscience phonologique ainsi que sur la gestion de la mémoire de travail. Notre équipe enseignante utilise des outils permettant entre autres d’adapter la police des textes aux troubles spécifiques des apprentissages.
Sabrina Bayard, directrice du centre de formation orthopédagogique de Bordeaux, notre partenaire, transmet des connaissances métacognitives (comment je fonctionne) afin de développer les compétences métacognitives : organiser ses connaissances, développer des procédures et stratégies, exercer du contrôle sur son comportement et tirer parti de ses erreurs, réguler ses émotions. . .

Si ces élèves ont des difficultés à lire, à se concentrer, à compter, ce n’est pas parce qu’ils ne font pas assez d’efforts ou ne sont pas intelligents mais parce que leurs cerveaux sont particuliers.

Si ces élèves ont des difficultés à lire, à se concentrer, à compter, ce n’est pas parce qu’ils ne font pas assez d’efforts ou ne sont pas intelligents mais parce que leurs cerveaux sont particuliers.

Retour haut de page